Branlette

9 décembre 2016 § Poster un commentaire

En 2007 une journaliste d’un magazine féminin français connu me demande de prendre des photos pendant une interview de la célèbre, à l’époque, sexologue islamiste Heba Kotb.
Je lui propose que nous nous rencontrions avant, mais comme elle est avec son compagnon et son enfant elle va aux Pyramides et on se retrouvera au lieu de rendez-vous.

_dsc6704

L’interview commence très bien, Heba Kotb est très souriante, très professionnelle. Elle explique que l’Islam n’est pas incompatible avec la sexualité, d’ailleurs on lui confie des émissions de télévision et elle enseigne à l’Université.
Elle en vient à une explication très fine du verset 223 de la sourate 2, sans bien sûr tomber dans l’exégèse.

L’heure accordée se passe et Heba Kotb nous congédie, des patientes attendent.

_dsc6682

La journaliste, heureuse, me demande comment j’ai trouvé l’interview.
« Etonnante ! » car il n’y avait rien d’autre à dire.
 » Ah oui et pourquoi ? »
« Avoir une sexologue islamiste en Egypte pendant une heure et seulement écouter l’explication du verset de la sourate de la Vache (2:223) et ne pas parler de l’excision, c’est fort ! »
« Alors là, Arnaud !, il faut arrêter avec ces histoires, c’est ridicule ! »
« Sûrement, c’est d’ailleurs pour ça que Madame Moubarak dit que 85% des femmes égyptiennes sont excisées, c’est pour dire du mal de son pays ! »

Là, la journaliste vacille et me demande pourquoi je ne suis pas intervenu. Je n’interviens jamais quand un journaliste fait une interview, il a son plan et je n’ai pas à intervenir, elle n’a pas voulu préparer l’entrevue, c’est qu’elle connait son sujet. Elle retourne voir Heba qui lui dit, « vous avez eu votre temps, maintenant c’est fini ! » Comme elle avait confié que l’après-midi elle donnait un cours à la Faculté de Médecine du Caire, la journaliste décide que nous la rejoindrions.
_dsc7067
Cette journaliste arrive à la Faculté avec son compagnon et son bébé, bon ….
Dans l’amphithéâtre Heba Kotb donne son cours sur la sexualité et parle de la masturbation. Pendant ce temps la journaliste essaie de voir avec l’assistant d’Heba Kotb s’il est possible d’avoir un autre moment avec la sexologue, mais elle a laissé des instructions et c’est « Non ! »
Alors elle l’interroge sur l’excision, « Bien sûr elle est contre ! » dit-il « sauf pour raison médicale ! Par exemple si le clitoris est trop gros … ! »
Hélas nous n’en saurons pas plus car la journaliste s’est contenté de cette réponse sans poser la question de la norme clitoridienne égyptienne …

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement Branlette à Zeyn au Caire & ailleurs ....

Méta

%d blogueurs aiment cette page :